Critique sans spoiler de la saison 2 de What We Do in the Shadows: Crocs pour les souvenirs



5,0 sur 5 étoiles

Lorsque le film de comédie vampire de Jemaine Clement et Taika Waititi Ce que nous faisons dans l'ombre a fait ses débuts en 2014, je ne pensais pas que cela ferait une bonne sitcom. Oui, c'était brillamment drôle, mais le sujet – un nid de sangsues absurdes et théâtrales vivant dans une colocation – était si décalé que je n'aurais pas imaginé que cela ferait un transfert aussi parfait à la télévision qu'il l'a fait. . Mieux en tant que film culte unique, vous seriez pardonné de penser.

Publicité

Mais lorsque l'édition petit écran de Ce que nous faisons dans l'ombre est arrivée sur nos écrans pour la première fois en 2019, elle était si parfaitement formée que vous auriez pensé qu'elle fonctionnait depuis des années. Mettant en vedette Matt Berry, Kayvan Novak et Natasia Demetriou en tant que nouveau gang de vampires vivant à New York, la première saison était un mélange hilarant de comédie de camp absurde et de tropes d'horreur classiques, le tout agrémenté de l'humour sec caractéristique du showrunner Clement.





Matt Berry dans le rôle de Laszlo, Natasia Demetriou dans le rôle de Nadja et Kayvan Novak dans le rôle de Nandor dans Ce que nous faisons dans l'ombre (CR : Russ Martin/FX)

Maintenant, Laszlo, Nandor et Nadja – ainsi que le vampire énergétique Colin Robinson (Mark Proksch) et le familier Guillermo (Harvey Guillén) – sont de retour pour une deuxième série d'épisodes sur BBC Two, avec les 10 épisodes tombant également sur BBC iPlayer en tant que boîte fixé au 11 juin. Et heureusement, il n'y a pas un indice du deuxième album difficile à trouver alors que la série gagne en confiance et en portée tout en continuant à rire du ventre régulièrement.

Rien que dans les quatre premiers épisodes, la série subvertit intelligemment les vieux stéréotypes de la nécromancie et des séances alors que le gang élève un familier d'entre les morts et affronte des fantômes de leur passé, tandis que des histoires ultérieures les voient arriver absurdement à une soirée 'Superb Owl' dans leurs plus beaux atours médiévaux. et craignez la malédiction d'une chaîne de courriels à l'ancienne.

Plus loin, on nous promet un coup de projecteur sur le bourdonnement Colin Robinson (un vampire qui draine de l'énergie plutôt que du sang) alors qu'il grandit en puissance ainsi que le courtois Laszlo Cravenworth de Berry, qui tente de se réinventer en tant que barman américain de bon temps nommé Jackie Daytona dans un scénario ridiculement impassible avec Mark Hamill de Star Wars.



Il y a aussi quelque chose d'un fil conducteur en ce qui concerne le doux vampire en herbe et le familier Guillermo, qui a découvert son héritage de meurtre à la fin de la première saison. Malgré son rêve de longue date de devenir une créature de la nuit, il continue de plonger accidentellement des pieux dans le cœur de tous les démons qui croisent son chemin, entraînant une tension accrue avec son maître Nandor (Novak).

Mais comme toujours, ce sont les petits moments qui font vraiment chanter What We Do in the Shadows – la redoutable réputation et l'égocentrisme dramatique des vampires croisés avec les événements médiocres de leur quotidien (ou plutôt de leur nuit ) existences. La vue d'un être surnaturel coiffé et orné de bijoux assis inconfortablement sur le canapé d'un voisin - ou la prononciation unique de Matt Berry de Tucson, Arizona.

Oui, cette série est à son meilleur lorsque les enjeux sont faibles (désolé). Et avec une autre saison déjà confirmée, nous ne pouvons qu'être fantasques (désolé encore) qu'il y ait encore plus de plaisir à avoir avec les goules de Staten Island.

Publicité

What We Do in the Shadows commence à être diffusé le mardi 11 juin sur BBC Two, et toute la série est disponible sur BBC iPlayer à la même date – consultez quoi d'autre avec notre guide télévisé