Bear Hunt de Michael Rosen est réinventé comme une histoire poignante de chagrin et de perte dans le spectaculaire Channel 4



chris wattsnetflix

On part à la chasse à l'ours... On va en attraper un gros...

Publicité

Oui, si vous êtes parent, il y a de fortes chances que vous ayez lu ce refrain des centaines de fois à vos enfants. Vous connaissez peut-être même l'histoire de Michael Rosen, illustrée par Helen Oxenbury, par cœur.





Si vous ne le faites pas, c'est une belle histoire d'un groupe d'enfants dirigé par leur frère aîné pour un ours.

Ils traversent des herbes hautes, un ruisseau, une vasière et éventuellement une tempête de neige. Ils ne peuvent pas en faire le tour, ils ne peuvent pas passer en dessous, ils ont, comme le dit le récit, pour le parcourir.

À la fin, bien sûr, ils trouvent plutôt par magie un ours, dans une grotte au bord de la mer. Ils s'enfuient, terrifiés et jurent de ne plus jamais partir à la chasse à l'ours. L'image finale du livre est celle de l'ours, reculant péniblement – ​​le dernier tournant étant que les lecteurs qui ont suivi les enfants sont ensuite invités à s'identifier à l'ours ….

C'est une histoire qui prend quatre minutes à lire Alors comment Lupus, les animateurs derrière Le bonhomme de neige et le chien de neige et Ethel et Ernest, ont-ils utilisé leurs compétences pour en faire une adaptation de 30 minutes.

En étirant l'histoire, c'est comme ça. Les enfants sont seuls parce que les parents – exprimés par Olivia Colman et l'acteur de Harry Potter Mark Williams – doivent aller voir la grand-mère des enfants (interprétée par l'ancienne star de Call the Midwife, Pam Ferris). Elle est récemment veuve – et les enfants s'ennuient de leur grand-père.



Donc, la ligne cruciale que nous devons traverser est, dans la version télévisée, une description du chagrin ressenti par les enfants, un appel aux armes sur ce qu'ils doivent faire dans la vie, ils doivent passer la journée. Et l'ours ? Eh bien, il est clairement une métaphore de ce chagrin, représentant la perte de grand-père. Mais nous le voyons aussi beaucoup plus et explorons le fait qu'il est un vieil ours solitaire qui a désespérément besoin de compagnie.

Parce que dans cette histoire – contrairement au livre – la jeune fille se lie d'amitié avec l'ours – et semble réticente à fuir lorsque ses frères et sœurs prennent peur de la grotte où ils l'ont trouvé.

Vous pouvez penser que cela altère un récit simple très apprécié, mais (pour moi du moins) cela fonctionne. Comme Michael Rosen le dit à RadioTimes.com, l'histoire peut représenter tout ce que vous voulez et il a entièrement approuvé le traitement. Autant que tout ce qu'il prétend, ce n'est pas vraiment son histoire.

J'ai une attitude très ouverte envers le texte, a-t-il ajouté, soulignant que son conte est adapté d'une chanson folklorique préférée chantée autour du feu par les guides américaines.

Rosen (ci-dessous), qui interprète souvent l'histoire en direct, insiste sur le fait que le véritable auteur du livre est Oxenbury dont les illustrations fournissent le drame et la complexité.

Tout à voir avec les personnages, le paysage et tout c'est Hélène. Elle a créé les nombreuses histoires dans les livres, toutes les histoires de rasage des personnages et elles ont été créées par Helen.

Le livre et l'adaptation télévisée capturent les sujets essentiellement profonds de l'histoire - c'est un voyage, plein de peur et finalement de survie. L'animation d'images animées est simple et artisanale, mais efficace. Il contient suffisamment d'aquarelle et de crayon du livre d'Helen Oxenbury, mais il fonctionne comme une animation émouvante (dans tous les sens).

Il est parsemé de jolis petits détails - le chien se secouant après le voyage à travers la rivière était génial et j'ai adoré la façon dont le bébé bougeait - exactement de cette manière déséquilibrée que font les bébés.

Il est situé dans le monde réel, mais ajoute également un élément de réalisme magique. C'est un monde où les enfants sont libres d'errer seuls, dans un monde sans santé et sécurité où une journée d'été se transforme immédiatement en tempête de neige. Il y a quelque chose d'intemporel à ce sujet. Et je vous recommande vivement de le regarder.

Publicité

We're Going on a Bear Hunt est sur Channel 4 la veille de Noël à 19h30