Doctor Who : Voyage au Centre du Tardis ★★



2,0 sur 5 étoiles

Histoire 236

Publicité

Série 7 – Épisode 10





Le Tardis nous gronde, essayant de nous effrayer – le Docteur

Scénario
Le Tardis est gravement endommagé lorsqu'il est saisi par une équipe de sauvetage de vaisseau spatial. Avec Clara piégée à bord, le Docteur force les frères van Baalen à l'accompagner au plus profond du Tardis pour la sauver et empêcher son vaisseau d'exploser. Leur mission est compromise lorsqu'ils sont assaillis par des zombies ressemblant à de la lave – de futures versions d'eux-mêmes.

Première transmission au Royaume-Uni
samedi 27 avril 2013

Production
Septembre à novembre 2012. Entrepôt, Site CUB, Newport ; Château de Cardiff ; Carrière Argoed Isha, près de Llansannor; Studios BBC Roath Lock.

combien coûte le skin naruto sur fortnite

Jeter
Le docteur - Matt Smith
Clara Oswald - Jenna-Louise Coleman
Gregor van Baalen – Ashley Walters
Bram van Baalen – Mark Oliver
Délicat – Salle Jahvel



Équipage
Scénariste – Steve Thompson
Réalisateur – Mat King
Producteur – Marcus Wilson
Musique – Murray Gold
Designer – Michael Pickwoad
Producteurs exécutifs – Steven Moffat, Caroline Skinner

Avis RT par Patrick Mulkern
Pour les fans de Doctor Who, c'est un régal d'avoir une histoire qui se déroule presque entièrement à l'intérieur du Tardis. Mais une fois que vous avez choisi ce cours, vous devez trouver un moyen d'inclure toutes les bonnes doses d'action, de péril, de spectacle et de monstres – et, dans une large mesure, l'écrivain Steve Thompson y parvient.

Mais quels aspects du Tardis montrez-vous ? Les épisodes des années 60 et 80 révélaient souvent des chambres à coucher ; nous avons vu une fois Leela (Louise Jameson) utiliser la salle de bain (une piscine) et le quatrième docteur Tom Baker était à son rythme le plus monacal dans la salle du cloître. Le cinquième docteur Peter Davison a pris un bon départ en lévitant dans une Zero Room rose voûtée. Mais depuis le redémarrage de 2005, nous avons vu très peu de recoins intérieurs du Tardis (à l'exception d'un tunnel dans The Doctor's Wife en 2011).

Ce dernier épisode nous montre un cellier avec le berceau du docteur ; une bibliothèque ressemblant à une cathédrale (en fait la bibliothèque du château de Cardiff, augmentée par CGI); et des aperçus d'un observatoire et d'une autre piscine. Il existe un système de reconfiguration architecturale, expliqué dans l'histoire comme une machine qui fabrique des machines, et que le designer Michael Pickwoad décrit comme un banian poussant des « œufs » avec des symboles gallifreyens dessus.

Finalement, l'action atteint le cœur du Tardis, la source d'énergie qu'est l' Eyeil de l'Harmonie, une étoile explosive en train de devenir un trou noir. Dans The Deadly Assassin (1977), l' Eyeil était identifié comme la source d'énergie de tous les Gallifrey, mais au moment du téléfilm de 1996 avec Paul McGann, il était – inexplicablement – ​​devenu intrinsèque au Doctor’s Tardis. Je ne suis pas sûr de la sagesse de maintenir une continuité avec ce raté de 1996.

En général, le design de Michael Pickwoad est superbe, suivant la palette et les motifs de la salle de contrôle, qui a fait ses débuts à Noël. Son Tardis ressemble un peu à Jules Verne, et il m'a dit qu'il voulait transmettre le sentiment qu'il fonctionne sur un mélange de vapeur, d'électronique et d'énergie atomique.

D'une certaine manière, cependant, les couloirs blanc/beige et les indentations circulaires préférés dans les Who du 20e siècle me manquent. Ils ont donné au Tardis un motif et une particularité qui lui sont propres. En 1963, le designer original Peter Brachacki a opté pour des éléments hexagonaux (notamment la console), mais les tunnels hexagonaux sans fin, labyrinthiques ne me suggèrent pas Tardis – ils crient Liberator. C'était le navire ultra-moderne piloté dans Blake's 7, et une grande partie de ce dernier épisode, avec une équipe de sauvetage en maraude, me rappelle cette série de science-fiction sous-alimentée de la BBC1 (1978-1981).

Les frères van Baalen (Gregor, Bram et Tricky) sont une bande de mottes singulièrement ineptes, qui ont réussi à convaincre l'un des leurs qu'il est un androïde, comme une blague stupide pour soulager l'ennui. OK, Tricky souffre d'amnésie, d'yeux et de boîte vocale bioniques, mais il a sûrement encore des fonctions corporelles ? Je n'aurai pas besoin de vous dans mon équipe de quiz, informe le Docteur Gregor, le dimbo joué par Ashley Walters.

dernier royaume ragnar

Les monstres ressemblant à de la lave, formés par un contact prolongé avec l' Eyeil de l'harmonie, sont vraiment méchants et particulièrement dérangeants lorsqu'il est révélé qu'ils étaient autrefois les frères van Baalen et Clara (C'est moi. Je brûle ici). Je ne sais pas trop comment Clara sait les appeler des créatures zombies bien avant de découvrir ce qu'elles sont vraiment, mais nous ne nous attarderons pas là-dessus.

C'est un bon épisode pour Jenna-Louise Coleman, qui a l'air séduisante dans sa robe maigre, les cheveux attachés, une compagne en péril pour la première fois depuis des lustres. Elle arrive à livrer de merveilleux cris de compagnon. Dans les pages de L'histoire de la guerre du temps, elle découvre même le vrai nom du Docteur (un honneur auparavant accordé à River Song seul). Vous vous appelez « Docteur », dit Clara. Pourquoi fais-tu cela? Vous avez un nom. Je l'ai vu.

Heureusement pour lui, c'est peut-être une découverte qui est effacée de sa mémoire lorsque le temps revient et que le Tardis est sauvé du bord de la destruction. Mais nous savons qu'il sera repris dans la finale de la saison : Le nom du docteur.

Journey to the Center of the Tardis est une aventure raisonnablement divertissante et ludique, avec de nombreuses petites touches sympathiques, telles que des voix du passé lorsque la console est démantelée. J'ai détecté la petite-fille/compagnon Susan et le quatrième docteur, entre autres.

Publicité

Mais maintenant, je suis fortement tenté d'atteindre le DVD de L'invasion du temps, le feuilleton de 1978 qui a tellement déçu un jeune Steven Moffat (et moi!) Et pour lequel Journey to the Center of the Tardis est censé expier. Cela mettait en vedette Tom Baker, Louise Jameson, K•9, Time Lords duplices et cockney Sontarans s'affairant dans un hôpital désaffecté aux murs de briques de Redhill, qui, grâce à une grève des techniciens de la BBC, a dû remplacer l'intérieur du Tardis. Maintenant, non cette C'est marrant..?