Angst, rires et plaisir au soleil avec l'année sabbatique de l'E4



Au fil des ans, Channel 4 et sa branche jeunesse E4 se sont bâtis une réputation sur la comédie forte pour jeunes adultes, de Fresh Meat et The Inbetweeners à Misfits and Drifters – et pour la plupart, la nouvelle série Gap Year montre qu'ils n'ont pas perdu leur contact.

Publicité

Comme vous pouvez le deviner d'après le titre, Gap Year suit un groupe d'étudiants (et un ou deux adultes étranges) alors qu'ils voyagent à travers l'Asie, entrant dans le genre habituel d'égratignures - problèmes avec les habitants, barrières linguistiques, intoxication alimentaire, bagarres avec leurs compagnons de voyage – familiers à tous ceux qui ont passé du temps à faire de la randonnée avec des amis.





Anders Hayward joue Dylan, le romantique désespéré qui cherche à retrouver son horrible ex (Rachel Redford), Ade Oyefuso est son ami clown de classe à la recherche de bon moment, tandis que Brittney Wilson et Alice Lee jouent une paire d'étudiants américains ( un libre d'esprit, un tendu) le long de la balade légèrement cauchemardesque.

Jusqu'ici, si familier. Mais il y a quelques choses qui élèvent légèrement cette série au-dessus du cliché. Tout d'abord, il y a le casting, qui comprend des comédiens vétérans comme Tim Key (jouant un homme qui accompagne les jeunes voyageurs) et Aisling Bea (qui plonge en tant que femme lors d'une terrible lune de miel) aux côtés des nouveaux visages mentionnés ci-dessus.

Key et Bea fonctionnent aussi bien que prévu (ils sont très drôles), mais l'inclusion de stars moins connues ajoute un air d'authenticité aux débats, la plupart des jeunes acteurs ayant à peu près le même âge que les personnages qu'ils ' re dépeindre. E4 a toujours eu le don de tirer de grands jeunes acteurs de l'obscurité – il suffit de regarder les nominations aux Oscars de cette année avec Dev Patel de Skins et Ruth Negga de Misfits – et Gap Year continue bien la tradition.

L'authenticité vient également à la série par d'autres moyens, à savoir le fait que la série ait été filmée en Asie pendant quatre mois, avec l'épisode d'ouverture présentant des scènes magnifiques tournées sur la Grande Muraille de Chine elle-même et de futurs épisodes voyageant en Thaïlande et en Malaisie. Le tournage en Chine aurait été délicat et la production a été presque interrompue par les autorités locales une ou deux fois, mais ces difficultés finissent par payer des dividendes à l'écran alors que nos héros marchent dans la jungle de Malaisie et les rues de Pékin étouffées par le smog.



En fin de compte, cependant, tout le bon travail de casting et de localisation dans l'hémisphère oriental n'aurait pas d'importance s'il n'y avait pas un bon scénario avec lequel travailler, alors merci à Tom Basden (auparavant scénariste de Plebs, Fresh Meat et Peep Show entre autres séries, ainsi qu'un acteur dans W1A et le film de David Brent) pour avoir créé une histoire drôle et honnête apparemment tirée de ses expériences réelles et de celles d'autres (Key fait partie des autres écrivains impliqués).

Compte tenu des antécédents d'écriture de Basden, les fans de Viande fraîche trouveront beaucoup à aimer ici, car il s'agit d'un mélange similaire de sentiment, d'excès et d'humour relatable, bien que dans un cadre assez différent et avec une action encore plus étrange de semaine en semaine.

Bien sûr, ce n'est pas une création parfaite - une ou deux blagues tombent à plat, pour un premier épisode, c'est décevant des rires de ventre et les plus jeunes peuvent parfois paraître sérieuses au point d'irriter - mais dans l'ensemble, c'est une montre amusante que je Je suis impatient d'en voir plus au fur et à mesure que la série avance.

En d'autres termes, vaut le détour.

Publicité

Gap Year est diffusé sur E4 le jeudi à 21h00