7 choses de la parodie Doctor Who de Steven Moffat La malédiction de la mort fatale qui sont apparues plus tard dans la série actuelle



Aujourd'hui, c'est le jour du nez rouge, et en l'honneur de l'occasion de collecte de fonds, Doctor Who a réédité un sketch classique de Comic Relief sur le Time Lord, Curse of Fatal Death de 1999.

Publicité

Mettant en vedette les talents de Julia Sawalha, Rowan Atkinson, Jonathan Pryce, Jim Broadbent, Joanna Lumley et Hugh Grant, entre autres, c'est un pastiche affectueux qui se moque de la série classique - mais en y repensant maintenant, c'est aussi plein d'idées et de détails qui apparaîtrait plus tard dans le vrai Doctor Who lorsque la série a été relancée.





L'auteur du sketch était maintenant le showrunner Steven Moffat, qui a la forme pour s'accrocher aux idées intelligentes de Doctor Who qu'il a proposées avant de participer à la série – mais il est toujours intéressant de noter les premières formes de gags, de citations et de castings qui apparaîtra plus tard dans la série de science-fiction.

À commencer par un favori du 50e anniversaire…

heure saison 7 fortnite

Jamais cruel ou lâche

Dans La malédiction de la mort fatale, lorsque l'incarnation du Docteur par Hugh Grant expire après avoir apparemment épuisé la régénération finale du Seigneur du Temps, le compagnon de Julia Sawalha a fait l'éloge :

Il n'a jamais été cruel, et JAMAIS lâche…



Avance rapide vers le spécial 50e anniversaire de Doctor Who de Moffat, The Day of the Doctor, et il est révélé que le nom que le docteur s'est choisi (c'est 'The Doctor', fans de fait) était également une promesse, comme expliqué par les incarnations de David Tennant et John Hurt du personnage…

Dégager: Tu m'as dit que le nom que tu as choisi était une promesse. Quelle était la promesse ?

la commande saison 2

Dixième Docteur : Jamais cruel ou lâche.

Docteur de guerre : Ne jamais abandonner. Jamais céder.

Des accessoires à Moffat pour avoir gardé celui-là dans sa tête pendant près de 15 ans.


blagues de chaise

2015 L'apprenti magicien/Le familier du magicien en deux parties comprenait une blague craquante où Davros présente grandiosement au Docteur une curiosité rare - la seule autre chaise sur Skaro (à part son propre fauteuil roulant), se moquant du manque de jambes des Daleks ou bas.

Et vous pouvez voir la genèse de ce gag dans La malédiction de la mort fatale, où Emma de Swalha se demande pourquoi les Daleks possèdent même les chaises sur lesquelles ils l'ont attachée avec le docteur sur un vaisseau spatial.

Nous expliquerons plus tard, est la réponse laconique, poursuivant une blague en cours où les plus gros trous de l'intrigue récurrents de la série sont écartés par le docteur.


Richard E Grant

Dans Fatal Death, Grant joue un docteur énergique et confiant après s'être régénéré après l'incarnation de Rowan Atkinson, et reprendra plus tard le rôle du Time Lord pour une webémission animée intitulée Scream of the Shalka (où il a joué une nouvelle neuvième incarnation du docteur qui a ensuite été ignoré par la série relancée).

Cependant, les fans le connaîtront mieux depuis son époque à l'époque de Doctor Who de Moffat, où il a joué diverses versions de l'ennemi classique The Great Intelligence jusqu'en 2013. Enfin, la reconnaissance canonique !


Régénération

La représentation de la régénération utilisée dans le croquis est assez similaire à la version vue dans la série moderne Doctor Who, avec une lumière jaune baignant le visage du docteur avant qu'il ne fasse le changement.

Et bien que ce ne soit pas quelque chose que Moffat a apporté avec lui dans la nouvelle série – cette forme de régénération existe depuis l'ère Russell T Davies – cela aurait peut-être toujours été une source d'inspiration, surtout depuis que l'équipe travaillant sur le spécial de The Curse of Fatal Death les effets étaient les futurs artistes Who VFX The Mill.


Dames du temps

Compte tenu de la fureur actuelle quant à savoir si la prochaine incarnation du Docteur devrait être une femme (après le départ de Peter Capaldi ce Noël), il est amusant de voir The Curse of Fatal Death jouer avec cette idée il y a près de deux décennies.

c'est les trolls disney

Préfigurant les efforts de Moffat pour rendre canoniques les régénérations changeantes de genre à travers la version de Michelle Gomez du maître auparavant masculin, nous voyons le docteur passer de sa forme masculine Hugh Grant à Joanna Lumley, avant de marcher bras dessus bras dessous avec le méchant de Pryce.

C'est Steven Moffat pour vous - très en avance sur son temps (et son espace).


blagues de ventouse

Il est clair que Moffat ne peut pas résister à une blague de ventouse. Dans Mort fatale, Emma interpelle le Maître sur sa nouvelle ventouse Dalek fièrement affichée. Alors qu'est-ce que tu peux faire avec ça alors ? lui demande-t-elle incrédule, mais il n'en a aucune idée non plus. C'est une confusion partagée par le tout nouveau compagnon de Who Bill dans la scène utilisée pour présenter son personnage.

Il a un pistolet et une ventouse ? Pourquoi? Sont-ils à court d'armes ? Elle se demande. De toute évidence, Moffat a toujours été un aspirant à un peu de méta-humour.

l'acteur de la fouille

Et celui qui est PRESQUE arrivé – Hugh Grant

Alors que La malédiction de la mort fatale considère Hugh Grant comme le beau docteur, des années plus tard, il est apparu que nous avions presque vu la star de Love Actually jouer The Actual Doctor, en particulier la neuvième incarnation incarnée par Christopher Eccleston.

On m'a proposé le rôle du Docteur il y a quelques années et j'en ai été très flatté, a-t-il déclaré en 2007.

Le danger avec ces choses, c'est que ce n'est que lorsque vous les voyez à l'écran que vous vous dites : 'Bon sang, c'était bien, pourquoi j'ai dit non ?' Mais alors, me connaissant, je ferais probablement un gâchis.

Pourtant, ne vous inquiétez pas – nous avons réussi à voir un bref aperçu d'un Hugh Grant Time Lord, et dans ce monde fou, c'est vraiment tout ce que chacun d'entre nous peut demander.

Publicité

L'émission Red Nose Day commence sur BBC1 ce soir (vendredi 24 mars) à 19h00